Précédent

Bourdon Faune de Haren

01 MAI 2013

Les arbres fruitiers sont enfin en fleurs, avec un peu de retard du aux conditions climatiques. Mais pour qu'ils portent des fruits, encore faut-il que les butineurs fassent leur travail. La température est encore trop fraîche pour voir les abeilles en nombre.

Pourtant, il en est un qui s'active déjà: le bourdon, ou plutôt les bourdons puisque sous ce terme se retrouvent plusieurs espèces (genre Bombus). 

S'ils sont actif même par temps frais, c'est que contrairement à leurs cousines, ils sont endothermes : les organismes endothermes produisent leur température corporelle grâce à leur métabolisme interne. L’abondante pilosité du bourdon contribue également à maintenir sa température interne. 

Seules les jeunes reines fécondées passent l'hiver et fondent de nouvelles colonies au printemps. A la fin de l'été, les colonies comptent environ 600 individus (bien loin des dizaine de milliers rencontrés chez les abeilles sociales). La reine pond alors des oeufs non fécondés qui donneront des mâles mais aussi les futures reines.

Les bourdons se nourrissent exclusivement de nectar et de pollen. Ils sont équipés d'un dard (les femelles uniquement) dont ils peuvent se servir plusieurs fois au contraire des abeilles dont l’usage est unique. Ils sont toutefois très pacifiques, et lorsqu'on essaye de les caresser, ils repoussent le doigt avec leurs pattes.

Il faut qu'ils se sentent vraiment menacés pour chercher à piquer.  Leur caractère pacifique et le fait qu'ils peuvent polléniser même par temps frais font qu'ils sont appréciés par les agriculteurs qui les utilisent comme auxiliaires de pollénisation pour la culture de fruits et légumes en serres.

Des firmes en font l'élevage et proposent des colonies dans des ruches en carton (c'est une spécialité belge).  Signalons enfin que la Commission Européenne vient d'adopter un moratoire interdisant l'usage de pesticides "néonicotinoïdes".

Ces substances seraient responsables de véritables hécatombes parmi les colonies d'abeilles (et chez les autres butineurs). Une bonne nouvelle attendue depuis longtemps par les apiculteurs (et les arboriculteurs).

http://haren.blogs.sudinfo.be/archive/2013/05/01/bourdon-faune-de-haren.html

Sudpresse